Faux Pli – Mauvais Pli

2021

Impression papier journal 42×29,7cm

An international art project on the move

Bureau Doove

Empirical Nonsense

Expérimentation de déstructuration de la page journalistique par l’intermédiaire de l’encre servant, originellement, à construire son propos, afin de l’obscurcir, le recouvrir d’un voile. Une structure « linéaire » se dessine sous la forme de pli nous menant tel une carte de mot en mot, de bloc en bloc tissant des liens énigmatique. L’encre prend cette fois pour acte, tel la peinture, de couvrir le papier.

La page est d’abord déchirée, froissé, mis en boule comme pour le jeter, l’oublier, le faire disparaître, puis enfin la redécouvrir sous une forme différente, en l’aplatissant à l’aide d’un rouleau encreur qui altère et compresse la matière. La compression crée des rides, une déformation volontaire du papier, pour y découvrir le pli comme paysage.

L’encre noire est comme une couche pour se protéger de la réalité de l’information qui nous est donnée, on noircir le tableau pour mieux l’appréhender.

« On est jamais trop lucide, et mieux vaut, dans le doute, noircir le tableau, au moins intellectuellement, que l’enjoliver : cela évitera imprudences et désillusions. » Le goût de vivre et cent autres propos, Albin Michel, 2010